Back to top

Que vous diffusiez par câble ou ondes hertziennes une émission de télé comportant de la musique ou que vous soyez l’opérateur d’une station de radio terrestre, par satellite ou en ligne qui diffuse de la musique, l’obtention d’une licence Autorisé à vous divertir signifie que les créateurs de ces musiques seront rémunérés pour l’utilisation de leurs œuvres. De plus, vous assurez ainsi que la musique que vous utilisez pour bâtir et fidéliser votre auditoire l’est de manière légale et éthique. Les frais de licence que les diffuseurs paient à la SOCAN pour l’exécution publique de musique — que ce soit grâce à des « cue sheets » pour une exécution unique ou grâce à une licence générale pour toutes les exécutions musicales à l’intérieur d’une période donnée — servent à payer les membres auteurs, compositeurs et éditeurs de musique de la SOCAN.

Question

Nous payons déjà les artistes interprètes. Pourquoi devons-nous aussi payer la SOCAN ?

A.

Lorsque vous embauchez un groupe ou un DJ, vous payez pour leurs services en tant qu’artistes interprètes, mais pas pour l’exécution publique de la musique, c’est-à-dire les personnes qui ont créé la musique qui sera interprétée. Interpréter une œuvre musicale et créer une œuvre musicale sont deux types différents de travail créatif, et ils méritent tous deux d’être rémunérés équitablement, même si dans certains cas, l’interprète d’une œuvre est également son créateur.

Jazz Cartier
Member

Jazz Cartier

Les chansons de Jazz Cartier sont de complexes explorations des relations interpersonnelles, de l’autodétermination et des pièges inhérents à la poursuite de son art. Ce membre SOCAN a deux fois fait partie de la longue liste des finalistes du prix Polaris, en 2015 pour Marauding in Paradise, puis en 2016 pour Hotel Paranoia. Ce Torontois s’est rapidement fait remarquer sur la scène musicale et sa chanson « Switch » est souvent jouée lors des matches des Raptors. En 2016, Jazz Cartier a joué au festival Osheaga et sa chanson « Dead or Alive » a été finaliste au SOCAN Songwriting Prize. Hotel Paranoia s’est mérité le JUNO du Meilleur enregistrement rap en 2017, et il a par la suite été mis sous contrat chez Capitol Records.