Back to top

Que vous diffusiez par câble ou ondes hertziennes une émission de télé comportant de la musique ou que vous soyez l’opérateur d’une station de radio terrestre, par satellite ou en ligne qui diffuse de la musique, l’obtention d’une licence Autorisé à vous divertir signifie que les créateurs de ces musiques seront rémunérés pour l’utilisation de leurs œuvres. De plus, vous assurez ainsi que la musique que vous utilisez pour bâtir et fidéliser votre auditoire l’est de manière légale et éthique. Les frais de licence que les diffuseurs paient à la SOCAN pour l’exécution publique de musique — que ce soit grâce à des « cue sheets » pour une exécution unique ou grâce à une licence générale pour toutes les exécutions musicales à l’intérieur d’une période donnée — servent à payer les membres auteurs, compositeurs et éditeurs de musique de la SOCAN.

Question

Comment les frais et taux tarifaires sont-ils établis ?

A.

Les droits de licence de la SOCAN sont établis par la Commission du droit d’auteur du Canada, un organisme indépendant nommé par le gouvernement fédéral. Les tarifs et frais afférents de la SOCAN prennent en ligne de compte la valeur de la musique pour les divers types d’entreprises. Si la musique est au cœur de vos activités commerciales (p. ex. discothèque ou salle de spectacle), elle a une valeur plus importante pour votre entreprise. Les tarifs établis par la Commission canadienne du droit d’auteur sont le reflet de cette valeur. Chaque année, la SOCAN propose des tarifs à la Commission du droit d’auteur. Pendant un temps déterminé, les parties intéressées sont alors invitées à exprimer leurs objections aux propositions de la SOCAN. Si une objection ou une préoccupation est soulevée au sujet d’un tarif, la Commission peut alors tenir à une audience. Une fois celle-ci terminée et les amendements effectués, la Commission publie les tarifs homologués dans la Gazette du Canada.

Dead Obies
Member

Dead Obies

Présidant la scène rap québécoise, les membres du sextuor Dead Obies incarnent l’audacieuse génération montante. Ils ont explosé sur la scène hip-hop en 2013 avec leur album Montréal $ ud et ont remis ça en 2016 avec le puissant Gesamtkunstwerk, un album au succès critique et populaire remarquable. Même avec peu de soutien de l’industrie, ces membres SOCAN ont réussi à dominer les palmarès des ventes au Québec et à s’inscrire au Top 5 dans le reste du Canada. Les Dead Obies sont très présents en ligne et embrassent sans problème les nombreuses plateformes de diffusion en continu. En 2013, ils ont terminé dans le Top 3 des finalistes aux Francouvertes de Montréal et ont ensuite participé aux Francofolies de Montréal, aux « WordUP ! Battles » ainsi qu’aux événements « Artbeat ». Ils ont également remporté le Prix SOCAN de Musique urbaine au gala de Montréal en 2017.